Maison galerie d’art 2011

Maître d’ouvrage : Privé

Maître d’œuvre : Olivier COMPERE
Bureau d’études techniques : ECI (Aurélien Hayot)

Traitement anti termites : SUPRIM
Gros œuvre et démolitions : Rodrigues BEAUDERA
Sciage béton : l’AGENCE DU BÂTIMENT
Charpente et couverture, planchers, cloisons et plafonds bois : Philippe VERDAN (SCCS)
Menuiserie intérieure et extérieure bois, bois debout : Claude HOMIRIDIS
Zinc : Philippe MAIRAN
Paroi douche verre : CAA
Ferronnerie : CARMETAL
Pergola : FABRICOM STORES
Terre cuite et rénovation murs pierre et brique : Francisco VICOSO (LOUE OUTILLAGE)
Peinture : Jean Philippe RELU (INDIGO)
Plomberie : SIPAC
Électricité et domotique : BGC
Climatisation : Alex SACARABANY
Cuisine : MAB

Durée des travaux : 12 mois
Montant des travaux : 0,24 M € HT
Surface plancher : 173 m²

Il s’agissait de rénover une vieille maison de famille restée inhabitée depuis plusieurs années.

Le client, artiste peintre à ses heures sous le nom de “Séraphin”, souhaitait créer un espace d’exposition privé au rez-de-chaussée et ménager son habitat sur les deux niveaux supérieurs.

La maison, trės abîmée, à nécessité de lourds et longs travaux de reprise en sous œuvre de la charpente et des planchers.

Les escaliers ont été refait à neuf dans le style initial. Les parquets ont été déposés et refait en pitchpin récupéré sur un chantier de démolition à Fort de France et reconditionné pour être utilisable. Ces bois sont vieux de plus de deux siècles.

Le plancher de la salle de bains, le plan vasque et le plan de travail de la cuisine ont été réalisés en “bois debout”. Il s’agit de tranches de bois posées comme du carrelage, obtenues à partir des anciens poteaux de la terrasse démolie. Les poteaux ont été rabotés et découpés en tronçons de 2 cm.

La douche à été réalisée en zinc dans l’esprit des anciennes bassines de grand mère. Le contraste à été recherché avec l’inox de la douche et le verre de la paroi.

L’ensemble des murs en pierre et en brique, recouverts d’enduit, à été décapé et les joints refait à la chaux.

Tous les doublages et faux plafonds ont été réalisés en bois brut blanchi ou laissé naturel. La volonté du client était de n’utiliser que des matériaux naturels ou reconditionnables.

La cour intérieure à été couverte d’un “hamac” de 12 m² qui agrandit le salon et la terrasse du premier étage et permet de se prélasser sous les étoiles, en pleine ville. La terrasse à été couverte d’une pergola motorisée qui laisse apercevoir le ciel et se ferme automatiquement quand il pleut.

Les fenêtres du rez de chaussée ont été doublées de grilles décoratives. La porte d’entrée d’origine à été entièrement rénovée.

Les couleurs de façades ont été l’objet de toutes les attentions du client.

L’ensemble de la maison est domotisé et sonorisé. La cuisine et la salle de bains sont équipées de matériel haut de gamme dont le caractère contemporain tranche avec le côté brut ou tellurique des murs ou revêtements.

Le vide de l’escalier à été équipé d’une cascade de lumière. L’ensemble de la maison a fait l’objet d’une minutie particulière dans le choix des luminaires, particulièrement pour la galerie d’art au rez de chaussée et la cour intérieure.

La palette des matériaux utilisés ou remis à nu ainsi et le choix des équipements confère à l’ensemble une modernité qui ne trahit pas l’esprit de cette maison de ville chargée d’une longue histoire familiale.

En faisant revivre ce lieu, le client peut maintenant continuer cette histoire.

A gauche, la maman du propriétaire devant la porte il y a quelques années...

L'espace d'exposition au rez de chaussée

Les photos du chantier fini sont aimablement mise à disposition par le propriétaire

La terrasse à l'étage et le hamac

Le chantier

Le chantier

La maison avant travaux

L'état existant avant travaux

L'escalier existant